A quel nutritionniste allez-vous confier votre santé?

Femme qu ise demande à quel nutritionniste elle va s'adresser

Que veut dire nutritionniste ? C’est quoi la différence entre une diététicienne et une nutritionniste ? Est-ce que c’est pareil ? Voilà des questions qu’il est légitime de se poser devant ces termes qui tournent autour de la nutrition. Certes, il y a une question de sémantique, mais il me semble plus important de savoir à qui vous souhaitez confier votre santé. Car c’est quand même de cela dont il s’agit.

Quelle est la différence entre les termes nutrition et alimentation ?

S’ils peuvent être employés indifféremment dans le langage courant ces mots n’ont pas la même signification.nutritonniste pour choisir les bons aliments pour sa fourchette

L’alimentation désigne l’action de s’alimenter, c’est-à-dire d’ingérer des aliments afin de permettre à l’organisme d’assurer son fonctionnement et sa survie. Cet acte de s’alimenter est conditionné par des empreintes d’ordre social et éthique. Dans l’alimentation entrent en jeu les comportements liés à l’éducation, à la culture, à la religion, etc…

La nutrition fait référence à un ensemble de processus complexes conduisant à la transformation des aliments dans l’organisme. La nutrition représente donc des phénomènes physico-chimiques qui différencient les aliments des nutriments qui les composent.

Pour faire simple, je dirai que l’alimentation concerne ce qui se passe jusqu’à ce que les aliments soient ingérés. La nutrition concerne le devenir de ces aliments une fois qu’ils sont dans le circuit du tube digestif.

Qui sont les nutritionnistes ?

Le mot nutritionniste est un adjectif. C’est pourquoi il est employé pour désigner les diététiciens nutritionnistes ou les médecins nutritionniste ou les ingénieurs nutritionnistes. Ces derniers n’étant pas des professionnels de santé mais des ingénieurs de l’agro-alimentaire, je m’attacherai seulement aux diététiciens et médecins.questions sur les différences entre les nutritionnistes

Ils peuvent exercer tous les deux en libéral ou, surtout pour les diététiciens, en milieu hospitalier où ils sont historiquement les plus présents.

Les diététiciens se rencontrent également dans les collectivités territoriales (cantine scolaire ou restauration collective). Ils sont en petit nombre dans l’industrie agro-alimentaire ou la communication.

Ces deux professionnels ont l’occasion de collaborer surtout dans leur activité thérapeutique dans les établissements hospitaliers. Leurs spécificités dans la prise en charge du patient font leur complémentarité.

Le médecin nutritionniste

Le médecin nutritionniste a suivi la formation médicale de base (bac +8) qu’il a complété par une formation spécialisée en nutrition. Il est titulaire d’un DU (Diplôme Universitaire) ou d’un DIU (diplôme Interuniversitaire), ou d’un DESC (diplôme d’Etudes spécialisées Complémentaires).

Ce médecin est compétent pour prendre en charge médicalement les troubles métaboliques (obésité, diabète, troubles lipidiques). Il peut également assurer le suivi nutritionnel, en lien avec d’autres spécialistes, des patients présentant des pathologies les exposant à des risques de dénutrition. Ces maladies sont, par exemple, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’anorexie mentale, des allergies, des séquelles de chirurgie ou de cancérologie.

En tant que médecin, il est en capacité de poser un diagnostic, de faire réaliser des examens complémentaires, de réaliser des prescriptions. Ses connaissances sur les aliments et leur devenir dans l’organisme lui permettent de donner aux patients des conseils nutritionnels.

Le diététicien nutritionniste

Une profession réglementée

La profession de diététicien, diététicienne devrais-je dire car majoritairement féminine, est relativement jeune puisque les pionnières ont commencé à travailler au début du 20ème siècle. Aujourd’hui la profession devient mixte et les hommes sont de moins en moins rares.

une tasse humoristique sur le diététicien nutritionniste

Titulaire d’un diplôme de niveau Bac + 2, le diététicien nutritionniste, peut être qualifié de technicien de l’alimentation.

La profession est réglementée par le Code de la Santé Publique et le titre est protégé par la Loi de 2007-127 du 30 janvier 2007.

Art. L 4371-1 – Est considérée comme exerçant la profession de diététicien toute personne qui, habituellement, dispense des conseils nutritionnels et, sur prescription médicale, participe à l’éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l’alimentation, par l’établissement d’un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée.

Les diététiciens contribuent à la définition, à l’évaluation et au contrôle de la qualité de l’alimentation servie en collectivité, ainsi qu’aux activités de prévention en santé publique relevant du champ de la nutrition.

Le diététicien nutritionniste est donc un rééducateur qui va aider le patient à adapter son alimentation à ses besoins qui peuvent être modifiés par la pathologie. Il a compétence également pour accompagner toute personne qui souhaite gérer son poids ou adopter une alimentation équilibrée.

Des compétences pour une prise en charge personnalisée

En tant que professionnel de santé, le diététicien est en capacité de réaliser une prise en charge personnalisée qui intègre les données personnelles : âge, mode de vie, antécédents, activités professionnelles et physiques, pathologies, goûts,… Sa pratique s’appuie sur des données scientifiques et des recommandations nationales et internationales en vigueur. Il collabore avec les autres professionnels de santé pour assurer une prise en charge coordonnée est optimisée du patient.

le diététicien peut accompagner une enfant en souffrance à cause de son poidsDe plus en plus de diététiciens nutritionnistes font des formations complémentaires en Education Thérapeutique. Cette approche renforce leur posture dans un accompagnement personnalisé des personnes. Conscients de la dimension psychologique de l’alimentation, ils se forment pour beaucoup sur cet aspect important pour les changements de comportements.

Le professeur Jean-Michel Lecerf parle de son rôle dans cet extrait du communiqué de presse de l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN):

« Le diététicien se situe au carrefour des deux dimensions fondamentales de l’hygiène de vie : l’intimité et la santé publique. Son rôle n’est donc pas de faire appliquer des consignes standard, mais d’apprécier celles que peuvent adopter, ou non, les patients en fonction de leur personnalité et de leur mode de vie, et de s’y adapter. Expliquer la préparation des repas, faire accepter les recommandations nutritionnelles, tout en restant à l’écoute et en accompagnant pour faire progresser, tout cela nécessite une compétence éducative que seul un professionnel peut maîtriser. Cette compétence est la condition pour obtenir des changements de comportements alimentaires capables d’améliorer l’état de santé ».

Les tarifs des consultations

En milieu hospitalier, les consultations de ces deux types de professionnels sont inclues dans le budget attribué à l’hôpital.

Les consultations du médecin nutritionniste sont prises en charge par la sécurité Sociale selon le tarif de remboursement en vigueur. Ils affichent souvent des dépassements d’honoraires.

Les consultations auprès d’un diététicien libéral ne sont pas prises en charge par la Sécurité Sociale mais de plus en plus de mutuelles proposent une participation financière sur facture. Le montant d’une 1ère consultation se trouve en général dans une  fourchette de 40 à 60€.

Quel nutritionniste pour vous aider ?

Comme pour tout autre professionnel de santé votre choix va reposer sur plusieurs données :

  • La présence à proximité de votre lieu de vie et vos possibilités de déplacement
  • L’orientation par votre médecin traitant ou d’un autre médecin qui vous prend en charge
  • Le besoin d’une prise en charge orientée médicale ou plutôt d’un accompagnement personnalisé de type rééducation
  • Le délai de rendez-vous
  • Le tarif de consultation pratiqué
  • Le bouche à oreilles
  • L’intuition

Mais, attention ! Je pense comme je l’ai déjà dit dans mon article sur les soignants qu’il est important que vous soyez en confiance avec le professionnel que vous avez choisi pour vous accompagner. Même professeur de médecine le plus réputé peut ne pas vous convenir malgré ses compétences. La diététicienne géniale pour votre amie peut vous mettre mal à l’aise.

Fiez-vous au professionnel avec qui «  le courant passe ». Et si vous ne vous sentez pas satisfait, n’hésitez pas à lui en parler. Il peut s’agir d’un malentendu entre vos attentes et ce que le professionnel peut vous apporter. Et, in fine, si cela ne va pas, changez de professionnel.

Dessert sain conseillé apar diététicien nutritionniste

Prudence et discernement

Ce qui me paraît essentiel est de prendre le temps de décider à qui vous confiez votre santé. En particulier, réfléchissez bien avant de vous inscrire pour un programme qui vous promet monts et merveilles.

Je vous invite à lire les recommandations de l’ANSES à ce sujet:

« La recherche de la perte de poids sans indication médicale formelle comporte des risques, en particulier lorsqu’il est fait appel à des pratiques alimentaires déséquilibrées et peu diversifiées. Ainsi, toute démarche d’amaigrissement nécessite un accompagnement par un professionnel…La recherche de perte de poids par des mesures alimentaires ne peut être justifiée que pour des raisons de santé, et cette démarche doit faire l’objet d’une prise en charge par des spécialistes (médecins nutritionnistes, diététiciens-nutritionnistes), qui seront les plus à même de proposer le régime alimentaire correspondant le mieux aux caractéristiques de la personne. »

Aucun professionnel de santé digne de ce nom ne vous promettra que vous perdrez 8 kilos en 1 mois. Ce n’est pas éthique. Et la moindre des choses quand on travaille avec les humains, c’est d’avoir un minimum d’éthique me semble-t-il.

Qu’en pensez-vous ?

Pour commenter c’est dessous :

 

Partager
Vous pouvez laisser votre commentaire 0 Commentaires