Pourquoi accorder de l’importance aux mots

Les mots et le langage font partie de la condition humaine. Aujourd’hui, nous baignons de plus en plus dans le monde de l’image. Les écrans sont omniprésents dans notre vie privée, mais aussi professionnelle pour beaucoup d’entre nous. L’image nous percute et passe. Parfois nous restons accrochés un peu plus longtemps. De temps en temps, l’image nous poursuit. Mais notre cerveau ne retient que peu de choses de ces images. Alors que les mots agissent avec force sur nous.

Les mots comme support du langage

Ils servent les relations humaines

Le langage apparaît chez l’enfant entre 1 an et 18 mois. Auparavant, il aura découvert les gazouillis et le babillage. Grâce à eux, le tout petit comprend très vite que ces sons produisent un effet sur son entourage. Ainsi démarre le langage verbal. Dans toutes les civilisations, les mots vont ainsi s’associer au langage non verbal pour permettre au petit humain d’entrer en relation avec les autres. Ainsi le langage va grandement faciliter la compréhension dans les rapports humains.une femme et une petite fille échangent des mots sur un banc devant un coucher de soleil

Et quand vous prenez la parole, l’attente première est que l’autre comprenne votre propos. Donc, il est nécessaire que les mots soient justes pour traduire la pensée sans ambiguïté. C’est bien le but véritable de la communication.

Bien parler pour être bien compris

Cela signifie :

  • S’exprimer selon l’usage de la langue française, c’est-à-dire en respectant la grammaire et le vocabulaire. Employer un mot pour un autre peut induire en erreur ou prêter à confusion.
  • Adapter son langage et les mots choisis au niveau de compréhension de son interlocuteur. Il vous est certainement arrivé d’être témoin d’une conversation truffée de mots techniques, ou de jargon professionnel, complètement hermétique pour vous. Dans ce cas, vous avez, certainement et légitimement, pu vous sentir exclue.une femme couchée apr tere dit des mots dans un téléphone
  • Dire les mots justes sans « tourner autour du pot » en espérant que l’autre comprenne à demi-mot ou devine ce que vous voulez dire. En effet, vous avez surement remarqué que certains mots font peur. Comme si les prononcer allait provoquer ce que vous redoutez. N’est-ce pas complètement irrationnel ? N’est-ce pas donner aux mots des pouvoirs qu’ils n’ont pas ?
  • Parler à bon escient. Parfois, vous avez l’impression qu’une personne parle pour ne rien dire. Elle semble juste vouloir occuper l’espace. Il ne s’agit pas de communication. D’ailleurs, un proverbe dit: « La parole est d’argent mais le silence est d’or »
  • Eviter les mots grossiers ou d’argot qui, à mon sens, rabaissent le niveau de la conversation. Je préfère entendre des mots désuets que des « gros » mots. Il est toujours possible de faire gorge chaude de nos hommes politiques et dirigeants.  Les médias se font une plaisir de monter en épingle certains propos. Mais je trouve qu’employer des mots comme sapristi, poudre de perlimpinpin, renégat, ou autre zizanie donne un certain charme au discours.

Ces principes font d’ailleurs l’objet d’un des quatre Accords Toltèques que vous connaissez peut-être:

« Que ta parole soit impeccable. »

Les mots écrits pour les autres

Les mots gravés sur la Pierre de Rosette

Rosetta Stone Wikipedia

Parfois les mots sont considérés comme écrits dans le marbre parce qu’écrits ou chantés. Ils vont ainsi pouvoir être relus, ou écoutés moult fois. Certains auront une carrière brève, fulgurante ou perdureront au-delà des siècles. Vous connaissez surement l’existence de la Pierre de Rosette dont le déchiffrage a permis la compréhension de l’antique civilisation égyptienne. Mais sans remonter aux temps immémoriaux, l’écriture reste le meilleur moyen de transmettre et de communiquer efficacement.

Ainsi les mots écrits vivent bien au-delà de l’existence de leur auteur. Ils laissent une trace loin d’être anodine. Le proverbe dit très justement « Les paroles s’envolent, les écrits restent ». C’est d’ailleurs le souhait des auteurs, quel que soit le mode d’écriture utilisé (roman, lettre, nouvelle, scénario, théâtre, poésie, graffiti,…)

Leurs avantages

De ce fait, vous savez certainement que les mots écrits ont des avantages non négligeables :

  • Ils évitent les mauvaises interprétations si la pensée de l’auteur est bien verbalisée
  • Ils peuvent représenter un témoignage. Vous connaissez surement celui d’Anne Franck. Son journal a été traduit dans 70 langues, et plus de 30 millions de personnes ont découvert ce que pouvait être la vie d’une jeune fille juive durant l’occupation allemande à Amsterdam.
  • Ils donnent de la matière pour développer l’imaginaire. A l’occasion d’une adaptation cinématographique ou télévisuelle d’un livre que vous aviez lu, vous avez sans doute remarqué que le livre est plus riche que le film. En effet, l’image donne à voir, donc restreint l’imaginaire. Un acteur peut donc ainsi paraître inadapté à un personnage de roman. Son choix reposait sur l’imaginaire du réalisateur ou du directeur de casting, et non pas sur le vôtre.
  • Ils peuvent apaiser, faire du bien. Parfois, l’auteur met les « bons » mots sur ce que vous avez du mal à exprimer. Ainsi, c’est comme si l’auteur était le porte-parole de ce que vous ressentez. C’est pourquoi, vous avez peut-être l’impression que ce qu’il écrit, c’est exactement ce que vous vivez. Les mots trouvent leur écho en vous. Mais n’oubliez pas que si les mots peuvent soigner, ils peuvent aussi, de la même manière, faire très mal, être destructeurs. C’est le cas qu’ils soient dits ou écrits. La maltraitance psychologique repose d’ailleurs en grande partie sur eux.Retrouver les mots de l'auteur dans un vieux livre

Des règles pour l’effet attendu

Bien sûr, tous les styles d’écriture sont défendables. L’écriture est un art. En revanche, en ce qui concerne les mots que vous écrivez sans prétendre au statut artistique, vous avez intérêt à veiller à certains points :

  • Employer un langage simple. Vous risquerez moins de perdre votre ou vos lecteurs. Pour illustrer, je vous invite à lire les paroles de la chanson « Les mots simples » de Vanessa Paradis :

« … pour simplement dire ces mots/il faut renaître de sa peau/oublier qu’on fut avant/pour d’autres un peu tremblant/Ces mots simples qui font frémir/et certains à mourir/je te les donne à présent/c’est mon cœur c’est mon sang… »

La rime est une option à manier avec parcimonie, il va sans dire… Mais ne trouvez-vous pas que ces mots du langage quotidien ont de l’allure ?

  • Bannir les phrases alambiquées. Vous savez de quoi je parle : de ces phrases qu’il faut lire 3 fois, scinder en différentes parties successives pour arriver à comprendre, peut-être, ce que l’auteur a voulu dire. Je vais écorner un mythe mais, personnellement, j’ai renoncé à Marcel Proust au bout du premier tome d’A la recherche du temps perdu. Et j’ai peiné pour arriver à la dernière page…Il va sans dire que je n’ai pas poursuivi avec les tomes suivants.un cahier avec des pages blanches et un stylo pour accueillir les mots
  • Accepter de ne pas écrire comme vous parlez. Si l’écriture d’un texto se satisfait de vos paroles du quotidien, il n’en est pas de même pour les autres écrits. La prudence est particulièrement de mise pour les écrits professionnels.
  • Vérifier l’orthographe et la syntaxe. Cela fait aussi partie de la compréhension de vos propos et ajoute de l’intérêt pour votre lecteur.
  • Soigner et varier le vocabulaire pour donner de la subtilité à votre parole comme vous pouvez écouter ici.

Les mots pour soi

Vous avez peut-être envie d’écrire sans avoir le projet de devenir écrivain…Il est vrai que rêver de la notoriété de Victor Hugo, dont je parle dans un précédent article, est sans doute une utopie. Mais vous pouvez avoir des choses à dire qui méritent d’être couchées sur le papier.

une main écrit des mots dans un journal intimeVous n’osez pas ? Lancez-vous ! Vous pouvez écrire juste pour vous. L’écriture et les mots choisis par vous, et seulement pour vous, vous aideront à clarifier votre pensée et à gérer vos émotions. Coucher les mots sur le papier vous permet de les dire. C’est une manière différente que celle qui consiste à les prononcer devant quelqu’un. Mais l’effet sur vous sera similaire. C’est quand même intéressant quand vous n’avez pas d’interlocuteur sous la main !

Si la pratique du journal intime existe depuis longtemps, celle des ateliers d’écriture émerge pour le plus grand bonheur de ceux qui se risque à sauter le pas. Acquérir de la technique, confronter ses écrits à d’autres apprentis auteurs bienveillants ajoutent à l’effet positif de l’écriture.

Et pourquoi ne pas tenter le slam? Florence Lautrédou, psychanalyste, a créé des ateliers de slam-analyse à visée thérapeutique. Vous pouvez consulter son site ici.

Les mots dits qui deviennent écrits

Certains mots exprimés oralement franchissent un pont pour devenir des écrits. Vous connaissez certainement certains passages de discours, comme ceux de Simone Veil ou le célèbre « I have a dream » de Martin Luter King, passés à la postérité. Leur point commun est l’émotion qu’ils ont suscitée chez leurs auditeurs. La forme orale se trouve transcendée par l’écrit.

Un exemple en est ce texte magnifique qui reprend les vœux de Jacques Brel prononcés le 1er janvier 1968 sur Europe 1.

Mots des voeux de Brel

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

 

Pour résumer, les mots sont des outils accordés au genre humain afin de lui permettre de communiquer avec les autres et d’exprimer ses besoins, pensées et émotions. Ainsi, ils sont le support visible et tangible de notre humanité. A ce titre, ils méritent la plus grande importance.

Entendre Mary Poppins, par le jeu de Julie Andrews ou plus récemment d’Emilie Blunt, chanter Supercalifragilisticexpiadilocious et s’amuser à le répéter, c’est drôle mais ça ne sert pas à grand-chose.

En revanche, lire, quel que soit le genre choisi, ne peut que vous être profitable. Le soin que vous apportez à votre parole et à vos écrits, les mots que vous couchez sur le papier, juste pour vous, sont une vraie richesse. Et celle-ci, personne ne peut vous la prendre.

Et n’oubliez pas que, sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres, vous pouvez être un modèle pour les générations suivantes.

une petite fille lit des mots sur un canapé

 

C’est avec curiosité et plaisir que je vous invite à écrire vos mots choisis dans la zone de commentaire située sous l’offre de mon guide.


 

Partager
Vous pouvez laisser votre commentaire 0 Commentaires