3 raisons de préférer la simplicité dans la cuisine du quotidien

plat représentant la simplicité dans la cuisine au quotidien

Les médias en tous genres n’ont jamais autant parlé d’alimentation. Effet de notre société d’abondance, la cuisine de tous les jours devient sujet de questionnements, de challenge voire de stress. Il est tout à fait normal, et louable, de s’intéresser à ce que nous donnons à incorporer à notre corps. Cependant il semble important de rappeler certains principes de base. Ils vous faciliteront la gestion du quotidien. Mais ils ne vous empêcheront pas de faire preuve de recherches et techniques plus élaborées. Ainsi vous cuisinerez pour votre plaisir et celui de vos convives lors des repas plus occasionnels et plus festifs.

Quels aliments composent nos repas ?

Il est en premier lieu important d’identifier ce que nous utilisons pour composer nos repas. En effet, quand vous croquez dans une pomme et quand vous mangez une barre de céréales, vous ne consommez pas le même type d’aliments.le poisson est un produit brut pour la cuisine du quotidien

L’INSERM *,  pour ses travaux, utilise la classification NOVA.

Celle-ci catégorise les aliments en 4 groupes :

  • Les aliments bruts, c’est-à-dire ceux peu ou pas transformés sans substance ajoutée comme le lait, les fruits et légumes, les œufs, les yaourts natures,…
  • Les ingrédients culinaires, les épices, les condiments, sucre, beurre, huile
  • Les aliments transformés fabriqués avec les aliments des 2 groupes précédents avec, par exemple, la compote sucrée, les petits pois au naturel en boîte, le pain, les fromages,…
  • Les aliments ultra-transformés comme les brioches industrielles, les nuggets de poulet, les plats cuisinés,…

Qu’appelle-t-on les « faux aliments » ?

Les « faux aliments » sont des purs produits du marketing. Ils ont été créés par l’industrie agro-alimentaire pour répondre aux attentes des consommateurs… ou faire croire aux consommateurs qu’ils avaient besoin de ce type de produits !

une barre de céréales produit ultra transformé cuisine

On les reconnaît en regardant tout simplement la liste des ingrédients sur les emballages. Dès que figurent plus de 5 composants, il s’agit d’un produit ultra transformé.

Ainsi, les produits transformés contiennent des conservateurs autre que le sel On y trouve aussi les produits principalement ou entièrement constitués de sucre, de matières grasses et de substances non utilisées dans les préparations culinaires traditionnelles. Pour faire simple, dans cette liste d’ingrédients se trouvent des produits que vous n’avez pas dans votre cuisine. Par exemple, vous pouvez lire amidons modifiés ou huiles hydrogénées. Souvent ont été ajoutés des colorants, émulsifiants, agents texturants, édulcorants et autres additifs. Ces produits affichent également des procédés de transformation tels que l’hydrogénisation, l’hydrolyse, l’extrusion ou le prétraitement par friture.

Avec tous ces noms qui ne font pas rêver, vous imaginez bien que c’est produits ont peu de chance d’être recommandés pour votre santé !

Pourquoi ces produits ultra transformés sont-ils déconseillés ?

Ces produits sont riches en sucres simples donc hyperglycémiants et peu rassasiants. Leur composition déclenche un plaisir immédiat. Mais, ne nécessitant que peu de mastication, ils ne permettent pas le déclenchement de la satiété. Ainsi ils n’ont pas l’avantage des produits bruts qui nécessitent d’être mastiqués. C’est pourquoi certains consommateurs disent que, quand ils commencent le paquet, ils ne peuvent plus s’arrêter.

soda exemple de produits avec calories videsLes «faux aliments » ne nécessitent pas de préparation et apportent des « calories vides ». Cela signifie qu’ils sont de mauvaise qualité nutritionnelle. Pour cause, s’ils sont souvent riches en calories de par leur composition, ils sont pauvres en fibres, vitamines, minéraux, antioxydants aux effets protecteurs.

Selon une étude parue dans le British Medical Journal qui se base sur les données compilées par l’étude nationale Nutrinet une augmentation de 10% de produits ultra transformés dans l’alimentation est associée à une augmentation de 10% du risque de développer un cancer et en particulier un cancer du sein. Les recherches vont être poursuivies en association avec l’INSERM, afin de pouvoir établir un lien de cause à effet. Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article.

Leur consommation est également mise en cause dans la progression du diabète et de l’obésité.

Les 3 avantages à consommer des produits peu ou pas transformés en cuisine quotidienne

S’il n’est pas question de dire qu’il ne faut jamais utiliser des produits ultra transformés, il est important de veiller à en limiter la consommation. Ceci est d’autant plus vrai avec vos enfants et petits-enfants.les condiments pour la cuisine du quotidien

J’ai coutume de dire qu’il vaut mieux préparer soi-même ses repas. Cela mérite de s’organiser si besoin pour utiliser au maximum les produits bruts ou peu transformés. Les petites boites et le congélateur peuvent être vos alliés. Avec de bons produits, choisis de saison et si possible en circuit court, vous pouvez composer des repas simples, mais la simplicité est souvent synonyme de qualité en cuisine.

Votre préparation a ainsi 3 gros avantages sur l’industrielle :simplicité des fruits variés dans la cuisine du quotidien

  • Elle a meilleur goût
  • Elle vous revient moins chère
  • Vous savez ce que vous avez mis dedans

Et si vous devez, pour diverses raisons, acheter des produits transformés, vous pouvez tenter de faire au mieux avec les recommandations suivantes :

  • pour les eaux aromatisées, choisir les bouteilles indiquant 0 sucre et 0 calorie
  • concernant les céréales préférez celles indiquant le moins de sucres simples et le moins de lipides en comparant bien les étiquettes
  • pour les laitages, choisir ceux mentionnant 3 à 3,6% de matière grasse sur le produit fini (soit 0 à 20% sur le produit sec) et pour les yaourts ceux apportant moins de 70 kcal
  • les plats cuisinés, optez pour ceux qui ont un taux de protéines supérieur à celui des lipides, affichent au moins 20g de protéines par portion et contiennent moins de 15g de lipides par portion

Finalement il n’est pas nécessaire d’être un grand chef, pas utile d’avoir une cuisine de laboratoire et de passer des heures aux fourneaux pour se régaler et régaler ses proches. De bons produits, un peu de temps et d’imagination, voire l’aide de recettes faciles (internet les librairies en regorgent) vous permettent de vous alimenter sainement et avec plaisir.

des livres de recettes pour la cuisine du quotidien

Et vous pratiquez-vous la cuisine simple au quotidien ? Etes-vous adepte du Less is more ? Pour vos commentaires c’est dessous :

*L’Inserm réunit 15000 chercheurs, ingénieurs, techniciens et personnels administratifs, avec un objectif commun : améliorer la santé de tous par le progrès des connaissances sur le vivant et sur les maladies, l’innovation dans les traitements et la recherche en santé publique. Vous pouvez consulter sa communication de février 2018 sur le lien entre produits ultra transformés et augmentation du risque de cancer,

*extrusion

A lire: Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai, Anthony Fardet, éditions Thierry Souccar

Partager
Vous pouvez laisser votre commentaire 0 Commentaires