Allergies : comment gagner la guerre contre les pollens

au printemps la nature bourgeonne et les allergies reviennent

Le printemps est revenu pour notre plus grand bonheur. Mais, revers de la médaille, la nature explose en nous envoyant ses marques de renaissance, les pollens. Par conséquent, de plus en plus de personnes subissent un effet collatéral : les allergies se réveillent aussi.

Si vous êtes malchanceuse de ce côté-là vous devez trouver un compromis entre profiter du bonheur des activités en plein air, après avoir été confinée de longs mois dans votre logement, et limiter la casse sur votre précieuse personne du côté des manifestations allergiques.

le bouleau reverdit au printemps entraînant des allergies

1 – Quel est le mécanisme des allergies ?

Je parlerai de l’hypersensibilité immédiate car la plus fréquente. Elle se différencie de l’hypersensibilité retardée dont le mécanisme est différent car il ne fait pas intervenir les anticorps.

Le système immunitaire, en temps « normal », sait reconnaître tous les éléments extérieurs qui entrent en contact avec le corps. Il fait figure de bouclier protecteur et peut ainsi rejeter ou tolérer les divers éléments de son environnement.

L’allergie est une manifestation inappropriée de ce système. En effet, celui-ci met en place des réactions de défense excessives face à un allergène, élément qu’il considère comme un agresseur, alors que celui-ci est à priori inoffensif .

                Phase de sensibilisation

Dans une première phase dite de sensibilisation, certaines cellules appartenant au système immunitaire, présentes de manière importante au niveau de la peau et des muqueuses, vont présenter à leur surface cet allergène considéré comme dangereux. Ainsi, elles vont permettre la production de « petits soldats », les immunoglobulines (ou IgE), fabriquées par d’autres cellules.

Ces immunoglobulines ont la capacité de passer très vite dans le sang pour aller se fixer sur les mastocytes, cellules se trouvant elles-aussi au niveau de la peau et des muqueuses. En effet, ces mastocytes représentent une barrière susceptible d’être franchie par les allergènes. La phase de sensibilisation permet de créer une sorte de bouclier : les mastocytes sont recouverts d’IgE spécifiques de l’antigène provoquant l’allergie.

Cette phase est dite asymptomatique car sans manifestation.

                Phase de réaction

Dans un temps ultérieur, si l’allergène entre de nouveau en contact avec l’organisme, il va être reconnu et se fixer sur les IgE qui recouvrent la surface des mastocytes. Ceux-ci vont alors entrer en guerre en libérant de l’histamine et des médiateurs de l’inflammation. Par suite, l’histamine libérée peut se fixer sur des récepteurs présents plus particulièrement dans certains organes.

Cette phase de réaction allergique présente des symptômes plus ou moins prononcés.

2 – Comment se manifestent les allergies ?

L’histamine va agir en allant se fixer sur des récepteurs (H1) situés dans différents organes et provoquer une réaction inflammatoire. Au niveau:une femme se mouche suite des allergies aux pollens

  • du nez, la rhinite allergique peut se manifester par des éternuements violents et fréquents, des picotements, des démangeaisons, une sécrétion de mucus entrainant un écoulement, un œdème provoquant une obstruction, une perte de l’odorat,…
  • de la peau, l’histamine provoque démangeaisons, érythème, œdème, …
  • des yeux, l’allergie peut se traduire par un larmoiement, des démangeaisons, un gonflement des paupières ; c’est la conjonctivite allergique
  • des poumons, elle conduit à une bronchoconstriction, et à terme peut déclencher un asthme
  • du tube digestif

3 – Quels sont les allergènes les plus fréquents?

On peut définir plusieurs types d’allergènes:

  • Les trophallergènes apportés par certains aliments ; ils vont agir sur la muqueuse intestinale et peuvent induire des manifestations digestives, respiratoires ou cutanées. Parmi ceux-ci, le lait de vache, l’arachide, le poisson, le soja, les œufs, etc…
  • Les pneumallergènes présents dans l’air ambiant : acariens, pollens, poussière, allergènes présents dans les poils des animaux (chien, chat,…), les moisissuresLes poils d'un chien peuvent provoquer des allergies
  • Les allergènes médicamenteux car beaucoup de médicaments sont susceptibles de déclencher une allergie (antibiotiques, pénicilline, aspirine,…)
  • Les allergènes de contact : nickel, chrome, … présents dans les bijoux fantaisie ou les boutons mais aussi des ingrédients des produits cosmétiques.
  • Les venins d’hyménoptères (guêpe, frelon…)

4 – Qui est touché par les allergies ?

Dans le phénomène allergique, il existe une prédisposition héréditaire importante. On parle de terrain atopique.  Ainsi, un enfant ayant un parent allergique risque de l’être aussi à 40% et à 70% si ses deux parents sont allergiques.

En France, on estime que 20 à 30% de la population est concernée par une allergie respiratoire  (rhinite et/ou asthme) alors que seulement 3,8% l’était en 1968.

Cette progression constante est la résultante de l’évolution des facteurs environnementaux : pollution atmosphérique, déplacement des végétaux (par exemple, arbres arrachés lors de la tempête de 2009 remplacés par des bouleaux), polluants divers (industrie, alimentation, cosmétologie, produits ménagers,…). Par ailleurs, le tabac, qu’il soit actif ou passif, majore le risque de devenir allergique.

5 – Les précautions à adopter

Pour limiter les effets de la rhinite allergique, longtemps nommée rhume des foins, plusieurs précautions valent mieux qu’une :

  • Evitez de fumer et de vous trouver dans un milieu pollué
  • Aérez votre logement de préférence tôt le matin et gardez les fenêtres fermées dans la journéepas de linge qui sèche en plein air pour éviter allergies
  • Utilisez un purificateur d’air
  • Dépoussiérez régulièrement votre logement (et votre espace de travail si nécessaire) et préférez l’aspirateur au balai
  • Ne faites pas sécher votre linge à l’extérieur et utilisez votre sèche-linge si besoin (il va falloir choisir entre santé et écologie…)
  • Délaissez la tonte de la pelouse et confiez cette tâche à un non-allergique, et surtout ne l’aidez pas !
  • Évitez de faire du sport en plein air surtout lors des pics de pollinisation. Oubliez les sorties en cas de soleil et de vent ; en revanche, la pluie fait tomber les pollens sur le sol et vos manifestations allergiques s’en trouvent diminuées
  • Ne vous frottez pas les yeux, portez des lunettes de soleil dès que vous sortez
  • Portez un chapeau ou un foulard pour protéger vos cheveux
  • Lavez ou rincez bien vos cheveux le soir avant de vous coucher pour ne pas mettre des pollens sur votre oreiller
  • Lavez-vous souvent les mains
  • Fermez vos fenêtres en voiture et faites vérifier régulièrement les filtres à pollen dans celle-ci

6- Les traitements

Et, bien sûr, consultez votre médecin dès que les troubles deviennent gênants. Il pourra vous prescrire des anti-histaminiques ou des corticoïdes pour leur action anti-inflammatoire. Si l’allergie aux pollens impacte trop votre qualité de vie et votre santé, vous pourrez envisager avec lui une désensibilisation. Celle-ci est un traitement qui fonctionne sur le même principe que la vaccination. Cependant, il faut prévoir de démarrer ce traitement bien avant la période à risque.

Vous pouvez aussi tester:

  • l’homéopathie: Prendre dès les premiers symptômes  Apis mellifica 15 CH, 5 granules 2 fois par jour et Poumon histamine 15 CH à raison de 5 granules matin et soir
  • la phytothérapie en préparant une tisane avec 1 cuillère à café de menthe séchée (ou 1/4 de menthe fraîche hachée) + 1 cuillère à café d’ortie séchée pour une tasse. Laissez infuser 15 mn et buvez 2 fois par jour.

7- Des sites et applications pour survivre à l’attaque des pollens

A l’heure du numérique vous pouvez trouver de l’aide pour gérer le risque dans votre quotidien. Par exemple :

Applications

Alertes pollens (permet de vous géolocaliser)

Allergik*

Assistant Air

Sites

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/allergies

http://www.pollens.fr/

http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/air-exterieur/article/pollens-et-allergies

http://www.atmo-france.org/fr/

Des graminées qui peuvent provoquer des allergies

Enfin, pour clore cet article, je vous donne mon truc pour calmer les irritations désagréables de la gorge et du nez : sucer une pastille aux plantes. Simple et efficace en ce qui me concerne…

Et vous ? Vous pouvez nous faire part de vos remarques, trucs et astuces dans la zone de commentaires ci-dessous :

 

 

Partager
Vous pouvez laisser votre commentaire 2 Commentaires