Votre âge dicte-t-il votre façon de vivre?

Une femme pulpeuse à l'aise dans son corps et son âge

La notion d’âge nous est renvoyée au visage beaucoup trop souvent à mon goût. Je n’ai pas souvenir que les personnes rencontrées en faisaient autant de cas quand j’avais 20 ou 30 ans. Alors je m’interroge: est-ce qu’il y a une manière de se comporter, de se montrer, un code de bonne conduite à la cinquantaine?

Vieillir ou rajeunir? Nier son âge est-il un combat réaliste?

Il y a quelques jours une personne, que je n’avais pas vue depuis plusieurs mois, m’a dit : « Vous avez rajeuni ! » Je l’ai remerciée gentiment en disant que j’étais comme tout le monde… et vieillissais. Au clair dans ma tête avec la question de l’âge, je ne pourrai dire si cela m’a fait plaisir ou pas. En revanche je sais bien que je ne rajeunis pas ! Quoiqu’il en soit, ce n’est pas mon but dans la vie.

Malgré tout il faut bien reconnaître que les représentations de l’âge, réel ou supposé, de l’autre influent fortement nos relations, et sans doute impactent plus ou moins nos modes de vie.

Qui a envie d’avoir l’air vieux ?

Qui a envie de se comporter comme une vieille femme? Et c’est qui une vieille femme ? Qu’est-elle sensée faire ou ne pas faire ?

Une femme âgée avec des fleurs dans les cheveux fume un cigare

Sans cesse notre société essaie de nous faire entrer dans des cases, ou plutôt les spécialistes du marketing veulent nous mettre dans des cases. Bien pratique pour nous faire acheter… ce que nous sommes censées vouloir. Il y a quelques années j’aurais été la ménagère de 50 ans !

des pinces à linge pour la ménagère âgée 50 ansAgréable comme dénomination… Il y a encore peu de temps, la tranche des 50 ans a été appelée Les quinquas; pas très joli comme nom.

Voulez-vous être perrenials ou vivaces?

Maintenant nous sommes devenues les perrenials, terme qui vient des USA et qui signifie plantes vivaces. Une plante vivace, dite aussi plante pérenne, est une plante qui peut vivre plusieurs années. Je les aime bien celles-ci. A l’automne, elles s’effacent. L’hiver, elles semblent avoir disparu. Et puis, au printemps, elles pointent le bout de leurs tiges et feuilles, et se remettent en piste pour être au sommet de leur forme aux beaux jours. Je les aime car elles résistent aux caprices de la météo et aux effets des saisons.

Une nouvelle saison qui n’a rien d’ultime

Nous aussi, nous avons, au cours de notre vie, vécu des saisons diverses.

Isabelle Adjani une actrice qui assume son âge

Le Devoir

Il est bon se rappeler qu’à 50 ans, il est difficile de comparer notre vie, nos perspectives d’avenir à celles de nos grands mères ou mères.

De nos jours, à 50 ans, nous ne se sentons pas vieilles parce que nous savons avoir encore plein de belles choses à vivre. Et ce n’est pas un rêve!

Isabelle Adjani (Le Figaro Madame- novembre 2017) dit de nous: « Aujourd’hui, nous, les femmes avons gagné au moins 20 ans. L’idée n’est évidemment pas de devenir une vieille petite fille mais de préserver tout ce qu’il y a de désir de vie en nous, de curiosité, de juvénilité, cette joie intérieure, surtout pour avoir plus de chance de ne pas tomber malade. »

Un rajeunissement objectif pour la tête et le corps

C’est un message similaire que nous livre Serge Guérin, sociologue spécialiste des questions du vieillissement, quand il dit: « Le rajeunissement est objectif. C’est une réalité, pas un fantasme. Prenons un exemple simple. L’une des manières de définir l’âge est de compter les années qu’il nous reste à vivre. En 1900, à 50 ans, on avait déjà dépassé de quatre ans l’espérance de vie (qui était alors de 46 ans). Aujourd’hui, au même âge, on peut compter vivre trente-deux ans supplémentaires (l’espérance de vie est de 82 ans en 2017). On a donc rajeuni physiquement, neurologiquement, et dans la tête, c’est la même chose, on ne se sent pas vieux. »

Bonne nouvelle! Nous avons une place dans la société que les plus jeunes (les millennials…) nous reconnaissent. J’aime bien l’idée que nous suscitions chez nos filles l’envie d’être comme nous plus tard. Libres, indépendantes, bien dans leur peau, séduisantes, soucieuses de leur santé et de leur bien-être… Ainsi nous ouvrons la route devant elles, comme nos mères l’ont fait pour nous.

une route qui mène vers tous les âges

 

Et vous, vivez-vous aujourd’hui comme vous le souhaitez? En dehors des aspects matériels incontournables, avez-vous l’impression d’un accord entre votre état civil et votre personnalité?

N’hésitez pas à vous exprimer ci-dessous:

Partager
Vous pouvez laisser votre commentaire 0 Commentaires